Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GRASSE VINTAGE Les photos anciennes de Grasse

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

André Raspati

 

Un nouveau livre de souvenirs des grassoises et des grassois vient d’être publié. Il s’agit de Témoignages Tome2 de Grasse-vintage. Tout comme pour le tome 1, il s’agit d’histoires vraies, d’histoires de vies ou d’anecdotes vécues que les auteurs ont souhaité partager pour que notre bon vieux temps ne s’efface pas. Ce livre est notre histoire. Peut-être l’avez-vous acheté et j’espère que vous avez eu du plaisir à sa lecture. Si par contre vous ne vous l’êtes pas encore procuré, je vous informe qu’il est disponible à la librairie Arts et Livres au Plan de Grasse ou bien chez Tac-Motifs à la rue Marcel Journet à Grasse ou encore au Petit Kiosque de la place de la Foux à Grasse, à Librairie Expression Châteauneuf, Azur Secrétariat à Peymeinade et à la Librairie-Presse à Cabris. Il est aussi possible de vous l’expédier. Ce tome 2 est un vrai régal et peut faire un merveilleux cadeau de Noël pour toute une génération. Cordialement… André Raspati

 

 

DERNIERES MISE A JOUR

***

2021/09

La fontaine de Sainthe-Marthe

Le tableau de Gilbert Bellon

La fontaine de La Placette

 

 

***

La magnifique fontaine de l'ancienne piscine Chiris

 

Document Gisèle Rolando

 

---000---

 

 

 

 

V01-04

GRASSE, SES SOURCES D'EAU, SES LAVOIRS ET SES FONTAINES

°°° 

 

§1 - LES SOURCES

- LA FOUX

- LE FOULON

-LE HAUT MALBOSC

- LE CANAL DE LA SIAGNE

- AUTRES

§2 - LES FONTAINES ET LES LAVOIRS

§3 -  LES PUITS

§4 -  LES AQUEDUCS

§5 - LES MOULINS 

 

 

---000---

 

Ce blog a été réalisé par : andre.raspati@gmail.com

Avec mes plus vifs remerciements aux différentes personnes qui m'ont aidé à réaliser ce blog "Grasse-Vintage" et tout particulièrement :

  • La Région PACA qui m'a aimablement autorisé à utiliser les textes et les photos publiés dans l'inventaire général du Patrimoine Culturel : https://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/recherche/globale?texte=%22parfumerie+de+Grasse%22&type=Dossiers
  • Le centre de Documentation iconographique, documentaire et historique produite par les services patrimoniaux de la DRAC PACA et réalisée par Gabriel BENALLOUL -  http://patrimages.culture.fr/
  • La Maison du Patrimoine de la Ville de Grasse dont la responsable Laurence ARGUEYROLLES m’a permis d’accéder à de très nombreuses informations - animation.patrimoine@ville-grasse.fr 
  • Les Archives Communales de la Ville de Grasse qui m'ont aidé dans mes recherches et permis d'accéder à de très nombreuses informations - http://www.ville-grasse.fr/archives_communales.html   
  • Corinne JULIEN-BOTTONI qui m'a aimablement autorisé à publier ses articles de l'histoire de Grasse qui paraissent régulièrement dans Nice-Matin 
  • Robert VERLAQUE, professeur, historien, auteur d'ouvrages sur Grasse (Grasse du Moyen-Age à la Belle-Epoque, Grasse au XX ème siècle), Président du Cercle Culturel de Grasse qui m'a transmis de nombreux documents
  • Alain SABATIER, photographe qui m'a autorisé à utiliser ses clichés pour illustrer mes blogs
  • Toutes les personnes qui m'ont prêté leur collection de cartes postales, de photos ou de documents. 
  • Toutes les personnes qui publient ou qui ont publié sur les réseaux sociaux des documents ayant un lien avec mon blog

°°°°°

Bibliographie

  • "Contribution à la connaissance de la ville de Grasse" de Joseph FARNARIER
  • "Le Pays de Grasse" de Hervé de FONTMICHEL
  • "Grasse, Portrait d'une ville provençale" d'Alain SABATIER et Lucien AUNE
  • "Grasse, dans les bouleversements du XXe siècle" de Robert VERLAQUE

°°°°°

Si un document qui figure dans ce blog n'est pas libre de droit merci de me le signaler

---000---

 

 

 

 

 

§1 - GRASSE ET SES SOURCES D'EAU

°°°

​​​​​​

GRASSE AU FIL DE L’EAU 

KIOSQUE - JUILLET/AOÛT 2015

°°°

L’eau est l’héroïne de Grasse et sa principale richesse depuis des siècles. En surplomb de la ville qui s’est installée sur une source à haut débit (la Foux), le massif de Roquevignon domine comme la roche d’où surgit l’eau. L’eau est partout en sous-sol. Elle court sous les pavés et ressurgit, maîtrisée, dans les fontaines, les lavoirs et les bassins. Sans elle, pas d’activité au XVIIème siècle pour les tanneurs de la Place aux Aires, pas de travail pour les quelques moulins répertoriés dans les vallons, pas de culture de plantes à parfums aux abords de la ville, pas de vie pastorale et agricole. 

 

 

Une source sur la Bastide Isnard

 

La ville de Grasse fut toujours bien alimentée en eau par de nombreuses sources, historiquement la plus importante, La Foux, celle du Riou Blanquet, du Saut, de la Roque, de Font Cinasse…par des ruisseaux, du Riou, de la Courade, de Roquevignon, de la Rivolte, de St Christophe, de Rastigny, par les eaux de ruissellement des vallons, par les canaux de la ville.

Mais, dans les années 1860, les habitants et les industriels de l’arrondissement de Grasse demandent un apport d’eau supplémentaire à la Ville de Grasse ; le débit de la Source de la Foux était insuffisant pour répondre aux besoins des particuliers, des usines de parfumerie, des moulins et des campagnes. Mais cela n'a pas été simple lorsque la ville de Grasse s'est mise en recherche de ce complément ; elle était en concurrence avec la ville de Cannes à propos de l'eau venant de la Siagne et du Loup. Et ces possibilités échappèrent à Grasse au profit de Cannes.

Heureusement, en 1874, la municipalité de Grasse devient propriétaire de la Source Foulon qui émerge sur la commune de Gréolières dans la haute vallée du Loup, au pied du massif du Cheiron. Voyons cette saga...

 

°°°

 

 

HISTOIRE D'EAU

°°°

 ----> Pour lire l'excellent document ci-dessous voir sur internet le site original :

https://www.gourdon06.fr/sites/default/files/foulon.pdf

 

LA SOURCE DE LA FOUX

°°°

La source de la Foux est un exutoire d’une immense nappe d’eau à peu près horizontale située entre Cabris, Caussols, Grasse et Chateauneuf. Cet exutoire sort à 346 mètres d’altitude  dans le mur de soutènement de la route Napoléon, près de l'ancien Syndicat d’Initiative.

C’est une source qui jaillissait autrefois en périphérie de la ville mais qui est maintenant totalement englobée au cœur de celle-ci du fait de l’urbanisation. 

Dans le temps, une partie de le source allait aux fontaines et le surplus aux lavoirs publics puis continuaient par des canaux vers les moulins, fabriques et terres à arroser. De tout temps, la source de la Foux a été l’objet d’une grande attention : travaux et améliorations constantes qui ont permis au moins de maintenir cet approvisionnement et parfois de l'améliorer.

Pour plus de détails : http://archives.polytechnice.fr/specialites-polytechnice-fr/hydroprotech.polytechnice.fr/jahia/webdav/site/hydroprotech/users/audra/public/Projet%20ingenierie%20-%20Lyonnaise%20%28eau%20Grasse%29.pdf

 

 

 

 

 

---000---

 

Plan distributif des eaux de la Foux, d'après la carte (1809/1833) dressée par Jacques Quine

°°°

La carte est difficile à lire mais on voit bien la distribution de l'eau de la source de la Foux depuis la place de La Foux pour alimenter les différents quartiers de la ville puis dans le sud de la ville en contrebas en direction des moulins, des usines de parfums, les campagnes... 

https://dossiersinventaire.maregionsud.fr/

 

 

 

LA SOURCE DU FOULON

°°°

  Comme nous venons de le voir, avant 1885, la Ville de Grasse était alimentée par la Source de la Foux. Mais le débit était insuffisant, surtout avec l'implantation des usines et des parfumeries. Dans les années 1860, les habitants et surtout les industriels de l’arrondissement de Grasse demandent un apport d’eau supplémentaire. En 1874, la municipalité de Grasse devient propriétaire de la Source Foulon qui émerge sur la commune de Gréolières dans la haute vallée du Loup, au pied du massif du Cheiron. En 1882, un canal à découvert conduisait alors les eaux de cette source pour l'irrigation des communes autour de Grasse. Déclaré d’utilité publique en 1886, ce projet est porté par la société Lyonnaise des Eaux et de l’Eclairage. Il aboutit en 1889, avec la mise en eau du canal jusqu'à Grasse. Des scènes immortalisées par le photographe Jean Luce (photos ci dessous) traduisent parfaitement l’atmosphère qui régnait lors de l’inauguration du château d’eau au quartier de Roquevignon à Grasse, d’où jaillissent les eaux du Foulon. 

°°°

 

Travaux pour installer l'eau du Foulon vers Grasse -1900 Photo Fonds Jean Luce - Archives départementales CG06

 

 Le canal comprend sur son parcours de nombreux ouvrages d'art au dessus du vide et 22 tunnels d'une longueur totale de 2600 mètres sur l'ensemble du réseau. C'est un ouvrage classique du style aqueduc qui sera remplacé dans les années 1950 en partie sur plusieurs kilomètres par de gros tuyaux d'acier encore en place au début du XXIe siècle et en bien mauvais état par endroits.

Le Foulon compte aujourd’hui canaux, réservoirs, tunnels et galeries d’une longueur totale de près de 45 kilomètres dont 22 kilomètres de canal principal qui alimentent en eau potable les communes de Grasse, Bar-sur-Loup, Châteauneuf, Gourdon, Mouans-Sartoux, Opio, Le Rouret, Roquefort-les-Pins et Valbonne.

 

Document Sauveur Schiano - Publié sur Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le château d'eau au dessus de Grasse vu depuis la Tout carrée - Document Jean Napoli

 

Grasse la cascade du Château d'Eau du Foulon   (Palmyre Parker  - FB -  02/2017)

°°°
Au temps où les Grassois savaient encore marcher, le Château d'eau et sa cascade étaient l'aboutissement d'une promenade agréable, quoique assez escarpée, montant par la rue des Carrières et le chemin de la Chapelle des Chiens. Dominant le Boulevard Georges Clemenceau (route de St Vallier), le Château d'eau était le couronnement prestigieux d'un nouvel équipement de l'époque industrielle : le canal du Foulon, construit en 1885, lorsque l'eau de la Foux devint insuffisante aux besoins de Grasse.

Du point de captage de la source de Foulon, sur la commune de Gréolières, la canalisation de 22 kilomètres suit un tracé acrobatique dans les gorges du Loup, puis au flanc des contreforts du plateau de Caussols, au-dessous de Gourdon, au-dessus du Bar et de Magagnosc. Le sentier qui l'accompagne, bien connu des randonneurs, laisse passer le GR 51.

Au point d'arrivée du canal, dans un site rocheux et boisé offrant un panorama exceptionnel sur les collines du pays de Grasse, que précède une vue plongeante sur les toits de la vieille ville, on construisit une cascade rocheuse artificielle à vasques irrégulières, d'un dénivelé de 20 mètres, couronnée d'un bâtiment néo-classique. L'ensemble fut inauguré en 1889. Le rôle de la cascade n'était pas seulement décoratif : elle servait également à oxygéner l'eau avant sa distribution dans la ville, comme le fait à Nice la cascade de Gairaut, aboutissement du canal amenant les eaux de la Vésubie.

D'une superficie de plus de 4000 m2, le Château d'eau et sa cascade furent aménagés en jardin paysager, point de départ de la promenade de Foulon, sentier suivant la conduite d'eau sur 4 kilomètres en direction des gorges du Loup.

La cascade aujourd'hui

Déjà bien diminuée dans les années 1990, aujourd'hui la cascade ne coule plus. Depuis l'arrêt de bus situé en contrebas (Chapelle des chiens), on peut emprunter les escaliers tortueux jadis décorés de plantes de rocaille, et admirer la vue en plongée sur le vieux Grasse et jusqu'au littoral.

°°°

 

A propos de cette histoire du canal du Foulon, il faut tout de même confirmer que au début du XXIe siècle l'état des canalisations (tuyaux, tunnels, etc...) est assez lamentable. Les éboulements de terrains ont été et sont encore très nombreux ; les fuites d'eau sont nombreuses et très importantes. Le gaspillage d'eau est considérable. Sous l'appui de la ville de Grasse quelques travaux de réfection ont commencé en 2018. 

 

Document Laurent Anton

 

---000---

 

LA SAGA DU FOULON

Un article complet sur l'histoire de cette source

par Jean-Pierre FROITZHEIM

(avec son autorisation)

Paru dans Patriote Côte d'Azur n°126 en Mars 2016

°°°

 

 

°°°

 

NICE-MATIN DU 18 SEPTEMBRE 2019

 

 

 

 

 

LES SOURCES DE LA BASTIDE ISNARD

l'ancienne propriété Hugues Ainé

au quartier Saint-Christophe dans le Haut-Malbosc

°°°

Le travail remarquable du parfumeur HUGUES-AINE

Photos André Raspati

°°°°°

LE CANAL DE LA SIAGNE

°°°

 

 

 

LES AUTRES SOURCES

°°°

Les autres sources, celles du Riou Blanquet, du Saut, de la Roque, de Font Cinasse… les ruisseaux, du Riou, de la Courade, de Roquevignon, de la Rivolte, de St Christophe, de Rastigny, les eaux de ruissellement des vallons, par les canaux de la ville.

(en construction)

 

Cascade dans le vallon du Rioublanquet vers 1900

Riou Blanquet veut dire Ruisseau Blanc

 

 

 

§2 - LES LAVOIRS ET LES FONTAINES

°°° 

 

GRASSE AU FIL DE L’EAU 

KIOSQUE - JUILLET/AOÛT 2015

°°°

 

 

Les lavoirs et les fontaines 

En 1851, une loi impériale incite les communes à s’équiper de lavoirs publics et gratuits. C’est à partir de cette époque que sont édifiés des lavoirs en centre-ville et dans les hameaux. Ils peuvent se nicher au frais sous une voûte, être accompagnés de toilettes publiques ou pourvus d’une halle ombragée. La fontaine quant à elle, cumule deux fonctions : alimentation en eau et agrément. Le plus souvent en pierre de taille, elle anime par son chant placettes et ruelles. Borne fontaine, fontaine adossée, fontaine isolée, les genres se multiplient. Vous en rencontrerez ornées d’un mascaron à visage humain, animal ou végétalisé, Place aux Aires (homme-lion), Place de la Poissonnerie (angelot joufflu), sur le Cours Honoré Cresp (lions imposants) ou encore Place aux Herbes (homme-feuille). Dans le centre-ville aux rues étroites, le mur des fontaines adossées s’orne de sculptures variées - allégorie de la ville dans la cour d’honneur de la mairie, pilastres et fronton à la place de la vieille boucherie, statue de bronze place du Thouron. A partir du XVIIIème siècle, les fontaines et bassins deviennent un symbole de richesse publique comme privée. Dans le jardin de l’hôtel particulier (Hôtel de Clapiers-Cabris) ou à l’entrée de la bastide (actuelle Villa-Musée Fragonard), les jeux d’eau contribuent aux plaisirs des élites. Au XIXème siècle, l’eau, symbole d’agrément est mise en scène au Jardin des plantes par un rideau liquide qui vient masquer l’entrée de la fausse grotte de l’un des deux bassins. 

Les moulins

Plus de 60 moulins, héritiers d’une époque où près de 450 000 oliviers couvraient le territoire, ont été répertoriés en centre historique (rue des moulinets) ou à son immédiate périphérie, le long des vallons : Rossignol, Paroirs, Font Laugière. Aujourd’hui, bien peu sont encore en fonctionnement mais il n’est pas rare de trouver au fond d’une cour ou d’une remise, des pressoirs à scourtins ou d’imposantes meules qui constituent des éléments de notre patrimoine industriel.

KIOSQUE - JUILLET/AOÛT 2015

 

 

---000---

​​​​​​

 

 

Si autrefois il y avait beaucoup d’eau « dehors » elle était d’une extrême rareté proche ou dans les maisons et c’est par pétition que les habitants d’un quartier obtenaient du Conseil de Ville la construction d’une fontaine où il était commode de prendre l’eau…d’où ce grand nombre de fontaines que l’on voit dans les rues et de lavoirs dans chaque grand quartier.

Il y eut d’abord de petites fontaines d’utilité publique puis de grandes fontaines construites sur les places dans l’optique d’embellissement et d’ornement et aussi quelques fontaines installées dans des jardins de propriétés privées. Après l’installation de canaux d’eau dans la ville au XVIe et XVIIe siècle il y eut de nombreuses maisons là où étaient des caves, des écuries, des remises pour ânes et mulets l’installation d’un petit lavoir…lavoir pour avoir l’eau « à la maison », pour laver le linge et instruments et donner aisément à boire aux bêtes. Ainsi une maison sur dix avait l’eau, pour les autres: la fontaine. Ces fontaines datent surtout du XVIIIe et XIXe siècles. Un relevé municipal en signale encore 24 en 1911.

 

°°°​​​​​​

 

 

Le mot de Jérome VIAUD, Maire de Grasse - septembre 2016

"Les fontaines et les lavoirs font partie du paysage architectural grassois. La ville de Grasse en compte plus de 80, dont 40 répartis dans le cœur historique. Malheureusement, le temps passé a laissé des traces, et comme bon nombre de Grassois, je ne peux que regretter d’observer ce patrimoine se dégrader…C’est pourquoi,  j’ai souhaité que la municipalité entreprenne un vaste plan de restauration de nos fontaines.

Cette action a un double objectif préserver et révéler la richesse de notre patrimoine et lutter contre le gaspillage de l’eau

Les travaux commenceront dès le mois d’avril et s’étaleront sur quatre années. Les fontaines de la Villa Fragonard, du Cours Honoré Cresp et du Square Rastigny seront les premières à être restaurées. Cette action est rendue possible grâce à la convention que la ville de Grasse a signée avec l’agence de l’Eau, qui participera à hauteur de 125.000€ sur les 250.000€ nécessaires à cette opération.

C’est de manière collégiale que les services municipaux réaliseront ce projet. Les services de l’eau, de l’environnement, des bâtiments communaux, de la proximité, des espaces verts et d’éclairage public seront mobilisés. Ils ont pour mission de mettre en commun leur talent pour redonner leur splendeur et leur éclat à ses fontaines et lavoirs constitutifs d’un patrimoine commun, un Bien précieux. Cette démarche s’inscrit dans une volonté affichée de rénover les bâtiments et éléments architecturaux qui font l’âme de Grasse."   https://www.jeromeviaud.com/fontaines-et-lavoirs/

Une excellente décision quand on voit les photos des fontaines et lavoirs de Grasse au début du XXIe siècle...

 

 

°°°

 

Documents Robert Raspati

 

°°°

 

 

Les lavoirs de la Foux

°°°

 Lavoir de la Basse Foux, le premier

 

Le lavoir de la Foux a été le plus important lavoir de la ville de Grasse. Il est déjà signalé dans le cartulaire (recueil de titres relatifs aux droits temporels d’un monastère ou d’une église) de Lérins au XIe siècle. C’était le grand lavoir de la ville.

​​​​​​

 

°°°

Au XVIIIe siècle encore, le principal lavoir de la ville se trouvait Rue Maximin Isnard. Il s'agissait du lavoir de la "Basse Foux" là où se trouve au XXIe siècle, le Théâtre de Grasse.

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

De cette époque de la Basse Foux, il ne reste que cette belle fontaine, intégrée dans le mur de soutènement du Théâtre de Grasse.

 

 

°°°

 

 

 

 

Le lavoir de la Buanderie, le deuxième lavoir de La Foux fin XVIIIe

A l'endroit où jaillissait l'eau de la source, on installa un grand lavoir, plus important que celui de la Basse Foux et qui, a priori, répondait mieux aux besoins des lavandières. Ce lavoir était très fréquenté sur cette grande place qui justement, prendra le nom de "Place de la Buanderie".

On voit le départ de l'avenue Thiers et sur la première photo ci-dessous, on remarque que les escaliers pour accéder aux terrasses Tressemanes était en sens contraire à celui d'aujourd'hui.Un peu trop long au début de sa construction et de son usage, le lavoir d'origine sera raccourci de moitié pour ne pas gêner la circulation sur la route de Nice et de Vence et permettre en particulier le passage du tramway sur cette principale artère de sortie de la ville.

 

Document Corinne Julien Bottoni

 

Carte de la ville de Grasse en 1788

 

 

°°°

Peinture de Jean-Joseph Pugnaire

°°°

 

Alexis Mossa-1871-Lavandières à la Foux de Grasse

Alexis Mossa est un peintre de genre, de figures et de paysages - né le 15 octobre 1844 à Santa-Fe de Bogota (Colombie) de parents niçois (François-Isidore Mossa - issu d'une famille savoyarde établie à Nice vers 1730, les Mossaz devenus Mossa à cause d'une mauvaise transcription d'état-civil - et son épouse originaire de Biot, née Louise Durbec). Il est également l'auteur de projets d'architecture. Il est mort le 2 décembre 1926 à Nice où une rue porte aujourd'hui son nom.

 http://www.artnet.com/artists/alexis-mossa/lavandi%C3%A8res-%C3%A0-la-fous-de-grasse-VUY9qw1cNQtnCAKMUe32Gw2

°°°

 

 

Le lavoir de la Croix ou lavoir de la Grande Foux, le troisième lavoir de La Foux en 1889.

Il fallait un lavoir plus grand que celui de la place de la Buanderie avec un terre-plein pour faire sécher le linge. Il mesurait cinquante sept mètres de long quatre de large équipé d'une vasque de rinçage à chaque extrémité. Il était alimenté par la source du Foulon et pouvait accueillir à peu près quatre vingt lavandières en même temps. La lessive pouvait durer jusqu'à cinq heures d'où l'importance sociale de ces lavoirs. 

 

 

°°°

Démolition du troisième lavoir

En 1943, la Chambre Climatique demanda la démolition de ce lavoir. Ce fut entériner par le Conseil municipal de l'époque. On pensait que les eaux de vidange du lavoir pouvaient polluer la source de la Foux toute proche en cas de mauvaise étanchéité comme l'explique Corinne Julien-Bottoni dans l'article ci-dessous.

 

°°°

 

 

 

---000---

 

La fontaine de l'Hôtel de ville

 

°°°

https://dossiersinventaire.maregionsud.fr//gertrude-diffusion/

 

 

 

Allégorie de la ville représentée par une femme assise près de la source de la Foux, tenant un caducée symbole du commerce (grassois) et entourée de sa production florale de roses, jasmins, jonquilles, orangers, oliviers...Cette fontaine de la cour d’honneur de la mairie a été offerte selon la tradition locale par les parfumeurs à la ville de Grasse.

Le bas relief avait été prévu pour embellir la fontaine du Cours (œuvre d’un autre grassois, Camille Rabin) mais transporté  à la fontaine de l’Hôtel de ville en 1855.​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

v:=

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Document Robert Raspati

 

 

La cour de l'Hôtel de ville en 2006

 

Photos 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos Août 2017

 

 

---000---

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

=kjgb=lo=mpù

 

 

 

 

La fontaine de la Place du Marché ou Place aux Herbes ou encore Place Jean-Jaures

°°°

 

 

°°°

 

Grasse - Marché aux Herbes -1920

 

Document Robert Raspati

 

°°°

 

Photos 2006

 

 

-----00000-----

 

 

Les fontaines et le lavoir du boulevard Victor Hugo

°°°

 

Le Lavoir de Sainte Lorette a été demandé par les habitants du quartier en août 1841.

 

​​​​​​

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

---000--- 

 

La fontaine de la Poissonnerie

Elle date de 1822 suite à une décision municipale (Joseph Court de Fontmichel maire) et a probablement été déplacée d’un mètre ou deux récemment. En 2006, elle orne assez joliment cette place réhabilitée de bien belle manière. Cette place abritait encore vers 1970 les étals des poissonniers qui avaient bien besoin d’une fontaine et qui seraient surpris aujourd’hui de se trouver entourés de boutiques d’artistes (peintres, sculpteurs…) fort dynamiques. 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

---000---

 

La fontaine de la Place de la Placette

 

Photo Jean-Marie GROSSO

 

Sur cette magnifique petite placette en dessous de la Cathédrale, placette ombragée à une époque par un micocoulier assez impressionnant, se trouve une très jolie fontaine qui date de 1819. Elle est très jolie effectivement sur la photo ancienne qui date de 1909. Mais au début du XXe siècle, elle n'est pas dans ses meilleurs atouts. Elle est « ornée »  de graffitis, détritus, débris...

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

La fontaine de la Placette

Photo et tableau de Gilbert Bellon

 

 

---000---

 

La fontaine de la Place aux Aires

°°°

 

Icône ou emblème de la ville de Grasse, la fontaine de la Place aux Aires est la plus connue des fontaines de la ville de Grasse . La place s’étend sur presque 2000 mètres carrés. Comme nous le savons, à cet endroit et au Moyen âge, une aire de battage des céréales y était installée, vraisemblablement contre les remparts qui protégeaient la ville au XIIIe siècle. L’espace était grand et plat sans doute dallé de pierres ou en terre battue et convenait donc parfaitement à ce travail. Lorsque les fortifications furent agrandies au siècle suivant, le lieu se retrouva englobé dans l'espace urbain protégé en tant que place. Les artisans (les tanneurs sans doute) puis plus tard les marchants  s'y installent. Sur les plans de la ville de Grasse de 1788, un canal parcourrait  à ciel ouvert la place en son milieu et dévalait ensuite vers la rue Amiral de Grasse. Le parcours du canal a été couvert sous la restauration par le Chevalier de Tressemannes alors maire de Grasse ; la place fut en même temps complantée de micocouliers et les travaux réalisés s’accompagnent enfin de l’installation en 1821 d’une jolie fontaine dans la forme provençale typique des bassins superposés. C’est la fontaine qui est toujours en place de nos jours. Elle est composée du grand bassin rond qui servait d'abreuvoir à l’époque et d’une colonne qui supporte trois autres vasques de tailles décroissantes. Cette fontaine a été plus récemment fort utile à l’époque du marché aux fleurs et son allure a séduit plus d’un peintre pour l’immortaliser. 

 

°°°

 

Document Robert Raspati

 

°°°

 

Sur les plans de la ville de Grasse de 1788, cette fontaine n'existait pas. Comme on peut le constater, la Place aux Aires était traversée par un long canal qui permet aux tanneurs d'avoir de l'eau pour leur travail sur les peaux. Ce canal descendait ensuite par la rue Amiral de Grasse vers le sud de la ville.

 

 

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

°°°

La fontaine du marché aux fleurs de la place aux Aires 

 

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

 

°°°

La fontaine toujours reine de la place aux Aires au XXIe siècle

 

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

°°°

 

Janvier 2006 -Nice-Matin - Document Robert Raspati
Photo André Raspati

 

 

°°°

La fontaine de la place aux Aires : le choix des peintres

 

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

---000---

 

 

 

Les fontaines Parfumées

"La source historique de la Foux traverse la propriété, passe par les fontaines centenaires du domaine et rejoint l'ancien moulin en contrebas que l'on a conservé et rénové. Cette eau servait à tanner les cuirs et abreuver les champs de fleurs. Elle est intrinsèquement liée à l'histoire de Grasse qui est le berceau de la parfumerie", souligne Jacques Cavallier-Belletrud. (article dans l'Express de 2017)

 

 

 

 

 

---000---

 

LA FONTAINE DU COURS

 

°°°

 

 

La fontaine du Cours est une fontaine monumentale créée à la demande de la population. Elle a été construite en 1804 par l'architecte Quine, pour décorer cette magnifique place où les grassois aimaient à se retrouver. Les têtes de lions de la fontaine du Cours sont des symboles révolutionnaires. Cette fontaine, en effet, est censée célébrer les événements de 1789. La terreur passée, il fallait offrir à la population un message fort, signe d’un renouveau artistique et politique. La construction de la fontaine coïncide avec la création de l’Empire. Les inscriptions de la  fontaine du Cours ne sont donc pas qu’un symbole révolutionnaire mais les prémices même de l’idéologie de l’empire napoléonien. »

On fit graver sur les flancs de la fontaine du Cours quatre panneaux de marbre portant les inscriptions et les devises ci après : Pour les Arts (avec pinceaux, compas équerres…) côté est du Cours : « Les Arts perfectionnent la nature ». Pour les Armes : (avec faisceaux d’armes, tambours, piques…) coté nord vers la montagne : « Défense  de la patrie ». Pour l’Agriculture : (avec blé, faucille, fourches…) côté ouest vers Victor Hugo : « Richesse du peuple ». Pour le Commerce : avec ancre, tonneaux, emballages…) côté sud vers les jardins : « Prospérité Nationale »

 

 

Elle est composée d’un bassin en forme de quadrilobe combiné avec un carré. Au centre, un obélisque, orné de reliefs et surmonté d’une boule, est posé sur un piédestal carré dont les faces célèbrent donc le Commerce, l’Agriculture, les Arts et les Armes. Encadrés de guirlandes végétales et cornes d’abondance. Ce sont des lions, aux angles, qui laissent sourdre l’eau de leur gueule. Les reliefs sculptés de l’obélisque symbolisent les valeurs gravées dans la pierre.

http://www.ville-grasse.fr/kiosque_janvier_2018_web_light.pdf

 

 

Document Vincent Saverino

 

°°°

 

Cet ouvrage lié à l’eau, un des plus anciens et symboliques de la Ville, n’était pas protégé au titre des Monuments historiques. Peut-être plus pour longtemps car la fontaine de la Sagesse est proposée pour une possible inscription sur la liste supplémentaire des Monuments historiques… Une belle reconnaissance.  http://www.ville-grasse.fr/kiosque_janvier_2018_web_light.pdf

 

Document Robert Raspati

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

La fontaine du Cours se balade

°°°

 

 

Document Corinne Julien-Bottoni

Pendant un temps au XXe siècle, la fontaine du Cours a quitté son emplacement d'origine et a été installée à la Place du 24 Août (anciennement Place du Grand Puy)...puis réinstallée en 1951 à son emplacement actuel.

 

 

°°°

 

---000---

 

LES PETITES FONTAINES DES ESCALIERS DU COURS

°°°

 

Cette fontaine, d'une certaine finesse, se trouve entre le Café des Musées et l'immeuble au bas du MIP, face aux escaliers du Cours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°°°

Et une toute petite fontaine dans les murs des remparts à côté de l'immeuble bas du MIP

 

 

---000---

 

 

---000---

 

LA FONTAINE DU THOURON

 

°°°

 

Photo : Fonds des archives communales de la ville de Grasse
Photo : Fonds des archives communales de la ville de Grasse

 

 

Document Robert Raspati

 

 

Construit en 1887, l'escalier du Thouron avec sa fontaine est un monument emblématique de Grasse. Son élégance et ses proportions prennent tout leur sens vus d'en haut

Au commencement était une tour, celle du rempart du Thouron. Démolie en 1865, elle fut remplacée par un mur et un escalier à double révolution. Il faudra attendre 1887 pour que la fontaine du Thouron prenne vie.

Au départ, elle était ornée d'une statue en bronze représentant une nymphette déshabillée avec une lyre à la main. Les avis divergent concernant sa personnification : évoquait-elle Sainte-Cécile, la patronne des musiciens ou Terpsichore, la muse de la danse et du chant ?

Volée une nuit en 1992, elle n'a jamais été retrouvée et fut remplacée par une allégorie de la source, création du sculpteur Oreste Conti.

La fontaine du Thouron qui, comme toutes celles de Grasse, fut créée pour apporter un supplément de confort et d'hygiène aux habitants de la ville, doit son nom au mot « thouron » qui signifie la source en provençal. Cette racine celtique est également à l'origine d'autres noms comme thoron ou Toulon.

Dans le cas de la fontaine, le mot Thouron sert à désigner une résurgence. En l'occurrence celle des eaux de la Foux, qui réapparaissent à l'air libre à l'entrée de Grasse.

​​​​​​https://grasse.maville.com/actu/actudet_--L-escalier-et-la-fontaine-du-Thouron-merveilles-de-Grasse-_-432070_actu.Htm

 

On remarquera les deux barres "porte-cruche en fer forgé qui permettent de poser un seau en attendant qu'il se remplisse.

°°°

 

 

°°°

 

Plan de Grasse de 1788 ou l'on voit très bien les tours et les remparts du Thouron et apparemment une fontaine existait déjà collée à la tour. (Infos Facebook 2018/09 de Jean-Louis Berlin du Château)

 

 

 

°°°

 

Photo : Fonds des archives communales de la ville de Grasse

 

°°°

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

°°°

 

Quelques photos de la fontaine du Thouron très fleurie pendant Exporose 2014

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

 

---000---

 

LE LAVOIR GAMBETTA

 

°°°

 

 

Ce grand lavoir a remplacé le lavoir qui était installé à la Place Neuve  qui fut fermé en 1907 à cause de l'écoulement des eaux sales. Il fut construit sous une voûte maçonnée sur le boulevard Gambetta au lieu dit « la faïsse ». Des toilettes publiques devaient être aménagées de chaque coté (un luxe alors !). Pendant les travaux de construction en 1908 on découvrit un tunnel maçonné, long d'environ 200 mètres, aboutissant au sud de la place Martelly, dans des dépendances des anciens Cordeliers. Il s'agit vraisemblablement, non d'un passage secret, mais plutôt d'une canalisation ancienne d'adduction d'eau desservant les moulins à huile situés dans le vallon en face.

https://www.monument-tracker.com/guide/4253-lavoir-gambetta.html

​​​​​​

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

---000---

 

LE LAVOIR FONT-LAUGIERE

 

Document Nicole Franca Buisson

 

°°°

 

---000---

 

LA FONTAINE DE LA RUE DE LA FONTETTE

 

°°°

 

 

°°°

 

 

°°°

 

... et au début du XXIe siècle...

Photos de Juillet 2005

 

 

---000---

 

 

 

 

LES FONTAINES 

ET LE LAVOIR DE LA RUE DE L'ORATOIRE

 

°°°

 

La première fontaine se trouve sur la place de l'église ; elle est accolée à la façade qui n'est pas en excellent état. Un fond de pierre taillée et une vasque assez basse la composent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°°°

Une autre fontaine se trouve au bas de la rue de l'Oratoire. Certains anciens se souviennent que un des commerces voisins de cette fontaine y faisait tremper en permanence des filets de morues pour les dessaler dans une eau courante permanente.

 

 

°°°

 

Dans la cour du 22 rue de l'Oratoire, il y avait dans le temps, un lavoir qui n'a pas résisté au développement industriel de la parfumerie. En effet, les petits ateliers d'extraction de la parfumerie que Monsieur Méro, pharmacien et Maire de Cannes y avait installés prenaient de plus en plus de place.

 

Le lavoir de la cour du 22 rue de l'Oratoire en 1929

 

---000---

 

LA FONTAINE DES DOMINICAINS  

A LA RUE OSSOLA

 

°°°

 

 

A cet emplacement s'élevait l'hôpital Saint-Jacques ou l'Hotel Dieu qui existait depuis le XIIe siècle.  Il s'agissait d'un établissement religieux du centre de Grasse qui fut mis en vente par le gouvernement révolutionnaire. Cette fontaine installée au bas de la rue Amiral de Grasse était particulièrement bien placée pour la population du quartier.

 

 

 

---000---

 

LA FONTAINE DE LA VIEILLE BOUCHERIE  

°°°

En descendant vers le sud de la ville par la "Rue Droite", on arrive à la fontaine de la Vieille Boucherie ou fontaine de la Boutique Rouge. A cet endroit se trouvait un ancien "Masel" (abattoir). 

Ce nom Masel a plusieurs significations : boucherie carnage, massacre, abattoir et vient du latin "macellum" qui signifie "Marché aux viandes". C'est ici que se faisait l'abattage du bétail jusqu'au XVIIe siècle où il fut interdit et se déplaça alors sur le boulevard Gambetta à la porte de la Roque mais la vente continua sur la Place qui prit alors le nom de "Vieille Boucherie" et même "boutique Rouge". (Infos Joseph FARNARIER)

Il s'agissait d'une fontaine dite "Fontaine de la tuerie" construite sur la façade d'une maison en 1788 et dont l'étude avait été faite en 1773.

 

---000---

 

 

LES FONTAINES DE LA RUE TRACASTEL

°°°

Au cadastre de 1433, cette rue était dénommée « carriera retrocastellum », car elle se situait en avant, au-delà, de l'enceinte primitive (datée de 1233 environ) qui ceinturait le site du Puy (des restes de ces murailles se voient encore sous la propriété Fanton d'Andon et sous la passage Mirabeau). Cette rue sera intégrée aux fortifications du 14ème siècle ; elle prendra alors le nom de « rue des Religieuses », à cause des ursulines et des visitandines qui y habitaient, ainsi que les soeurs de Saint-Thomas de Villeneuve puis par la suite, elle sera dénommée « Tracastel » mot formé de la préposition provençale « tra » [parmi, entre] et du nom provençal « castel » [fortification].

L'installation de deux fontaines dans cette petite rue en bordure intérieure des remparts du XIVe siècle étaient les bienvenues.

 

°°°

La première fontaine se trouve dans le haut de la rue Tracastel, en face de la chapelle Saint-Thomas et aux pieds des escaliers qui montent à la Cathédrale et à la Mairie. Elle est construite contre les premiers remparts qui ceinturaient le site du Puy. Elle date de 1872.

 

Photo : http://patrimages.culture.gouv.fr/searchPhototeque/

Sur la photo ci-dessus on voit la petite fontaine du haut de la rue Tracastel, appuyée sur les premiers remparts qui ceinturaient la Cité du Puy (XIIIe siècle).

 

°°°

La deuxième est installé sur une placette où se trouvait la Maison du Mont de Piété institué en 1640 par monseigneur Antoine Godeau, évêque de Grasse. Le Mont de Piété ne vint à cet endroit qu'en 1766 lorsque les directeurs de cette institution de bienfaisance achetèrent une propriété à Tracastel (à l'origine, il était rue de l'Oratoire puis en 1698 à l'hôpital Saint-Jacques, avant d'être à la rue Tracastel).

Cette fontaine date de 1829 . E lle se trouve devant un petit jardin clos de murs, à côté de la voûte qui mène à la place du Barri. Sur cette placette, face à la maison du Mont de Piété se trouve la maison natale de Jean-Honoré Fragonard.

http://www.grasse-historique.fr/v2/toponymie/rue_tracastel/rue_tracastel.html

Photo de gauche, la maison natale de Fragonard

 

---000---

 

 

LE LAVOIR DE LA VISITATION

°°°

 

Histoire de Couvent de la Visitation à Grasse

La congrégation de la Visitation de Marie est créée en 1610 par François de Sales et Jeanne de Chantal, à Annecy. Il s'agit d'un ordre contemplatif qui s'adonne à l'enseignement et à la bienfaisance. En 1634, les Visitandines s'installent jusqu'à la Révolution dans le couvent des Ursulines, situé rue Tracastel. Au début du XIXe siècle un couvent est bâti à leur intention sous l'actuelle place Ossola, alors nommée place neuve. Le bâtiment se compose de trois parties disposées en U vers le sud. Il comprend cloître, cellules des religieuses, dortoir du noviciat, réfectoire, chapelle, lavoir, four à pain, jardin et cimetière. Les Visitandines, bien que cloitrées, accueillent les jeunes filles issues de la bourgeoisie grassoise à qui elles enseignent la fabrication de dentelles, de broderie et de pommades. En 1981, les religieuses, peu nombreuses, quittent Grasse et rejoignent la congrégation dans le Vaucluse.

https://www.monument-tracker.com/guide/4083-couvent-de-la-visitation.html

 

Le lavoir du jardin de la Visitation

°°°

 

Le lavoir à l'intérieur du couvent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce lavoir était utilisé pour laver le corps des défunts

 

---000---

 

 

Le lavoir de la Traverse Foncinasse

 

Photos Facebook

 

LA FONTAINE DE LA RUE DES SOEURS

°°°

Quartier très populeux où se trouvait d'ailleurs les "Restos du Coeur" du XIXe siècle.

 

La fontaine était devenue indispensable...

 

---000---

 

LA FONTAINE DE LA RUE DES MOULINETS

°°°

Au milieu de cette minuscule placette entourée de ruelles étroites très peuplées et située en plein coeur de la cité ancienne, se trouve une très jolie fontaine avec une magnifique plaque de fond et une vasque de belle dimension. Quelques artisans se trouvaient encore en activité dans ce tout petit quartier (ébéniste, menuisier, cordonnier, moulin, restaurants...).

 

Photos André Raspati - 2017
2006

 

---000---

 

LA FONTAINE DU BARRI

°°°

Une très belle fontaine se trouve en dessous de la place du Barri. Elle est adossée à l'intérieur des murs des remparts. Son bassin a belle allure en forme d'un demi ovale.

 

La fontaine du Barri se trouve à gauche contre les remparts de la Tour et Porte Ayguière ou Limasse

 

Document internet

°°°

 

 

 

LA FONTAINE DE LA STATUE CHIRIS

°°°

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fontaine est située à l'arrière du monument et dans le jardinet en dessous.

 

 

---000---

 

 

LA FONTAINE DE L'EVÊCHE

°°°

 

La majestueuse fontaine de l'Evêché semble sortir des entrailles du Palais épiscopal qui la domine. Elle a été ainsi mise en valeur lorsque la Place de l'Evêché a été aérée de manière extraordinaire au cours d'une profonde réhabilitation avec la placette qui la prolonge, la Place Etienne Roustan.

 

Devant la fontaine, la place de l'Evêché entièrement réhabilitée
La fontaine se trouve derrière la terrasse de la brasserie appuyée sur les anciens remparts

 

Cette fontaine a très fière allure ; elle semble couler depuis les murs des premiers remparts (datés de 1233 environ) qui ceinturait le site du Puy.

Les arcades de la fontaine sont des voûtes d'anciennes caves.
Photos André Raspati 2006

 

---000---

 

 

LA FONTAINE DE LA RUE PAUL GOBY

°°°

 

Elle se trouve au plus bas de la rue, en face de la nouvelle communication avec le quartier du Rouachier

 

---000---

 

LA FONTAINE DE LA RUE DES AUGUSTINS

°°°

Cette petite rue permet de rejoindre le jeu de Ballon depuis la Place aux Aires en passant par les escaliers de l'ancien théâtre. La fontaine se trouve à quelques mètres des escaliers. Au milieu du XXe siècle il y avait encore dans cette rue deux épiceries, un tailleur (Hauteville), un grossiste en pommes de terre (Bertachi) et le seul commerce qui s'y trouve encore en 2018, un plombier au n°9 (Damiano).

Photos André Raspati 2006

 

---000---

 

LA FONTAINE DE LA RUE DE LA PORTE NEUVE

°°°

Cette rue qui va de la Chapelle Saint-Michel à la Porte Neuve puis à la Place Ossola était encore très commerçante dans les années 1970/80. On y trouvait par exemple la modeste "boutique" Bertrand et Vigouroux, l'ancêtre de Briconautes.

Photos de André Raspati 2006

 

---000---

 

LA FONTAINE DE L'AVENUE CHIRIS

°°°

L'avenue Chiris permettait à l'époque de l'enfleurage en parfumerie de rejoindre depuis la Porte Neuve les nombreuses usines situées au sud de la ville puisque la population importante qui y travaillait, habitait "en ville" (on dirait maintenant dans la cité ancienne... ). Elle débouchait pratiquement sur la gare du Sud de la ligne de chemin de fer Nice-Meyrargues.

On y trouve une très belle fontaine équipée d'un grand bassin et sur le mur de fond on retrouve des rosaces de décoration.

 

Photos André Raspati 2006

EN 2021 cette fontaine, longtemps laissée à l'abandon, a été restaurée avec beaucoup d'authenticité (pose de robinet et des barres sur la vasque puis pose d'un complément de pierre murale)

 

Photo publiée sur Facebook

 

---000---

 

LA FONTAINE DU PETIT PARIS

°°°

Vers la fin du boulevard Victor Hugo à droite en descendant et juste avant d'arriver à l'ancien hôpital du Petit Paris, on trouve une petite fontaine un peu éloignée de la ville. Elle date de 1890. Elle dispose d'une petite vasque basse qui pourrait avoir servi à faire boire des animaux en cours de la montée vers la ville mais on ne sait pas vraiment...

 

Photos André Raspati 2006

La Fontaine au bas du Bd Victor Hugo, provient très probablement, du bas de la Traverse Saint-Hilaire. Elle se trouvait en face d'un ancien Octroi (de Saint-Francois). Pour cette dernière, il en existe des jumelles, rue Tracastel, Bd Carnot et Jardin des Plantes.

Infos Laurent Anton Garcia

---000---

 

LA FONTAINE DE LA BUANDERIE

°°°

On ne peut que se réjouir que cette magnifique fontaine, qui se trouve à l'entrée de la ville quand y on arrive par la route de Nice et l'avenue Thiers, ait été enfin nettoyée et mise en valeur en 2018 à la demande du Maire de Grasse, Jérôme VIAUD, très soucieux de l'entretien des fontaines et lavoirs de la ville. La façade a fait l'objet d'une décoration en 2019... avec des fleurs de jasmin...

 

"Notre Ville, notre Patrimoine, nos Monuments méritent toute notre attention, c’est pour cela que j’ai demandé le nettoyage de la Fontaine de la Buanderie, située au début de l’Avenue Thiers, elle sera remise en eau prochainement. Cette action s’inscrit dans le programme du plan d’actions en faveur des fontaines et lavoirs que je souhaite sur toute la ville."   http://www.jeromeviaud.com/nettoyage-de-la-fontaine-de-la-buanderie/   septembre 2018

 

Photo 2006 de André Raspati - avant le nettoyage de 2018

Cette fontaine date de 1816 ; elle se dresse contre la façade est de l'Hôtel-Restaurant Le Napoléon que beaucoup d'anciens grassois ont connu sous le nom de" la Potinière". 

°°°

Elle provient des  jardins du château Isnard qui se trouvait au Cours.   Info Laurent Anton Garcia

 

Superbe fontaine
Photos de 2016 - André Raspati - Avant le nettoyage de 2018

°°°

En 2018, la fontaine de la Buanderie retrouve tous ses éclats

Photo - http://www.jeromeviaud.com/nettoyage-de-la-fontaine-de-la-buanderie/

 

L'immeuble de la Buanderie

 

 

Photo André Raspati

 

 

---000---

 

LA FONTAINE DE L'AVENUE DU 11 NOVEMBRE

°°°

 

Cette fontaine provient de la cour de l'ancienne gendarmerie, rue du Palais de justice. Info Laurent Anton Garcia

Photos André Raspati

 

 

 

LA FONTAINE DE LA RUE DE L'ANCIEN PALAIS DE JUSTICE

°°°

 

Photo - http://lavoirsfontaines.canalblog.com/archives/2017/09/12/35669282.html

Photo à re-faire

 

Cette fontaine a été érigée en 1876.

 

---000---

 

LA FONTAINE DU JARDIN DES PLANTES

°°°

 

---000---

 

 

FONTAINES DU JARDIN DU MIP/PONTEVES

°°°

Photo André Raspati
Photo internet

 

 

 

 

LES FONTAINES DE LA VILLA-MUSEE FRAGONARD

°°°

 

Photos André Raspati
Dans les jardin de la villa-musée Fragonard

 

---000---

 

FONTAINES DE LA VILLA CLAPIERS-CABRIS

Musée d'Art et d'Histoire de Provence

°°°

Photos : http://patrimages.culture.gouv.fr/searchPhototeque/

 

---000---

 

FONTAINES DU CLAVECIN ET DU ROND-POINT

°°°

 

Photos André Raspati

 

---000---

 

LA FONTAINE DE LA CHAPELLE DE SAINT CHRISTOPHE

°°°

 

Elle se trouve sur le bord du chemin Saint-Christophe, en face de la chapelle

 

Photo André Raspati

 

°°°

 

LE LAVOIR DE LA MADELEINE

°°°

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

LES FONTAINES ET LE LAVOIR DU PLAN

°°°

 

La Fontaine du Plan de Grasse située sur la place des Ormeaux, a été offerte par Joseph-Donat MERO en signe de remerciement aux habitants du hameau qui l'ont aidé à circonscrire une terrible incendie dans sa ferme école de la Paoute

 

 

°°°

 

Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines
Grasse vintage - Les Sources, les Lavoirs et les Fontaines

---000---

 

QUELQUES FONTAINES PRIVEES

collection à compléter

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

---000---

FONTAINES DE LA PARFUMERIE FRAGONARD

°°°

 

Photos André Raspati en 2005. Cette fontaine a été supprimée par la suite

 

---000---

 

FONTAINES DE LA VILLA NOAILLES

°°°

Elles se trouvent toutes dans le magnifique jardin de la villa Noailles dans le quartier Saint-François

 

 

---000---

 

FONTAINES DE LA VILLA DE CROISSET

°°°

 

 

---000---

 

FONTAINES DE L'HÔTEL DE FONTMICHEL

°°°

Photos dans le magnifique jardin de l'hôtel particulier

 

---000---

 

 

La magnifique fontaine de l'ancienne piscine Chiris aujourd'hui installée dans une propriété privée

 

 

Document Gisèle Rolando

 

Document Gisèle Rolando

 

La fontaine de l'ancienne école des filles Sainte-Marthe dans l'ancien couvent des soeurs Dominicaines 

 

Photo André Raspati

 

 

 

§3 - LES PUITS

°°°

 

"Petit retour sur le passé... Quand l'irrigation des champs n'étaient pas possible avec les diverses sources, ruisseaux et rivières, la seule possibilité était les puits. Ces puits étaient souvent équipés de noria qui fonctionnaient généralement avec l'aide d'un cheval ou d'un âne. Certaines  existent encore dans certaines campagnes. Espérons qu'elle soit préservée du temps qui passe et de la folie de l'homme......" Olivier MOTTET

 

La noria désigne ici une machine hydraulique munie de godets permettant d'élever l'eau en utilisant l'énergie produite par le courant, afin d'irriguer des cultures .

​​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos Olivier Mottet

 

§4 - LES ACQUEDUCS

°°°

 

 

 

§5 - LES MOULINS

°°°

 

Plus de 60 moulins, héritiers d’une époque où près de 450 000 oliviers couvraient le territoire, ont été répertoriés en centre historique (rue des moulinets) ou à son immédiate périphérie, le long des vallons : Rossignol, Paroirs, Font Laugière. Aujourd’hui, bien peu sont encore en fonctionnement mais il n’est pas rare de trouver au fond d’une cour ou d’une remise, des pressoirs à scourtins ou d’imposantes meules qui constituent des éléments de notre patrimoine industriel.

KIOSQUE - JUILLET/AOÛT 2015

 

 

°°° 

°°°

https://dossiersinventaire.maregionsud.fr/

Les moulins du quartier Font Laugière vers 1860/ Photographie de Charles Nègre, vers 1860. Musée d'Art et d'Histoire de Provence, Grasse 

 

-----00000-----

 

 

 

Ce blog a été réalisé par : andre.raspati@gmail.com

Avec mes plus vifs remerciements aux différentes personnes qui m'ont aidé à réaliser ce blog "Grasse-Vintage" et tout particulièrement :

  • La Région PACA qui m'a aimablement autorisé à utiliser les textes et les photos publiés dans l'inventaire général du Patrimoine Culturel : https://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/recherche/globale?texte=%22parfumerie+de+Grasse%22&type=Dossiers
  • Le centre de Documentation iconographique, documentaire et historique produite par les services patrimoniaux de la DRAC PACA et réalisée par Gabriel BENALLOUL -  http://patrimages.culture.fr/
  • La Maison du Patrimoine de la Ville de Grasse dont la responsable Laurence ARGUEYROLLES m’a permis d’accéder à de très nombreuses informations - animation.patrimoine@ville-grasse.fr 
  • Les Archives Communales de la Ville de Grasse qui m'ont aidé dans mes recherches et permis d'accéder à de très nombreuses informations - http://www.ville-grasse.fr/archives_communales.html   et particulièrement Mesdames  BARBUSSE et HERNANDEZ 
  • Corinne JULIEN-BOTTONI qui m'a aimablement autorisé à publier ses articles de l'histoire de Grasse qui paraissent régulièrement dans Nice-Matin 
  • Robert VERLAQUE, professeur, historien, auteur d'ouvrages sur Grasse (Grasse du Moyen-Age à la Belle-Epoque, Grasse au XX ème siècle), Président du Cercle Culturel de Grasse qui m'a transmis de nombreux documents
  • Alain SABATIER, photographe qui m'a autorisé à utiliser ses clichés pour illustrer mes blogs
  • Toutes les personnes qui m'ont prêté leur collection de cartes postales, de photos ou de documents. 
  • Toutes les personnes qui publient ou qui ont publié sur les réseaux sociaux des documents ayant un lien avec mon blog

°°°°°

Bibliographie

  • "Contribution à la connaissance de la ville de Grasse" de Joseph FARNARIER
  • "Le Pays de Grasse" de Hervé de FONTMICHEL
  • "Grasse, Portrait d'une ville provençale" d'Alain SABATIER et Lucien AUNE
  • "Grasse, dans les bouleversements du XXe siècle" de Robert VERLAQUE

°°°°°

Si un document qui figure dans ce blog n'est pas libre de droit merci de me le signaler

---000---

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires